Éléments essentiels d’une maison bien isolée, les ouvertures – fenêtres, portes, portes-fenêtres – devront être choisies avec grand soin … pour laisser entrer le soleil et ses précieuses calories, éviter les déperditions de chaleur et bénéficier d’un confort optimal toute l’année.

Apport de chaleur et chasse aux déperditions

En contact direct avec l’extérieur, les ouvertures jouent un rôle essentiel dans l’isolation de l’habitation. Ainsi, on considère que des portes et fenêtres d’un niveau de performances peu élevé sont responsables de près de 15 % des déperditions de chaleur. Ce qui alourdit considérablement la facture énergétique !

À l’inverse, il est possible de réduire les besoins en énergie en profitant de l’apport « gratuit » de la chaleur du soleil. Ainsi, en optant pour une conception bioclimatique, on laisse entrer au maximum – tout en les contrôlant – les rayons du soleil. En fonction de la région où est implantée l’habitation, on choisira des baies vitrées plus ou moins larges, auxquelles on adjoindra des équipements tels que des stores ou des brise-soleil. Ainsi, il est possible de couvrir plus de la moitié des besoins de chauffage d’une maison BBC !

 

Le choix des matériaux

Bois, PVC, aluminium… installer des ouvertures, c’est aussi choisir un matériau adapté à ses objectifs d’isolation, à la conception de la maison et à ses goûts. Chacun d’entre eux présente des avantages spécifiques.

Le bois

Ce matériau naturel est aussi un bon isolant, au niveau thermique mais aussi phonique. Chaleureux et résistant, il confère un aspect traditionnel au bâtiment. Différentes essences sont proposées, des bois exotiques (aux prix modérés) au chêne (plus haut de gamme).

D’une manière générale, il faut vérifier deux points : qu’un label tel que FSC (Forest Stewardship Council) soit présent, prouvant que le bois est issu d’une exploitation raisonnée, et que les ouvertures soient pré-traitées IFH (Insecticide, Fongicide et Hydrofuge). Ce qui n’empêchera toutefois pas d’assurer un entretien sur la durée..

Le PVC

En général moins onéreux que le bois, ce matériau est aujourd’hui de plus en plus prisé. Logique, tant il ne manque pas de qualités : très résistant, à la fois aux chocs, aux intempéries et aux rayons UV, il ne nécessite pas un entretien trop attentif.

Les fabricants proposent une offre toujours plus étoffée, allant jusqu’à imiter la finition bois. Par contre, pour de grandes baies vitrées, il faudra éviter de choisir le PVC, pas suffisamment rigide.

L'aluminium

Avec des performances thermiques améliorées et des profilés toujours plus fins, l’aluminium constitue un choix à étudier. Son design élégant est l’un des atouts premiers d’un matériau proposé dans de multiples teintes et couleurs qui est particulièrement adapté aux grandes ouvertures.

Les mixtes

À la fois performantes et très élégantes, les menuiseries alliant bois et aluminium sont de plus en plus prisées. Elles réunissent les atouts des deux matériaux : la chaleur du bois à l’intérieur et la finition plutôt design de l’aluminium côté extérieur. À noter qu’il est également possible d’opter pour des ouvertures mixtes bois/PVC.

Les portes d'entrée

Modèle mono-bloc
Modèle mono-bloc

Rempart contre les intempéries, élément de décor et protection contre les intrusions, la porte d’entrée joue plusieurs rôles essentiels. Que l’on choisisse du bois, du PVC, de l’aluminium voire de l’acier, que l’on opte pour des éléments vitrés ou une imposte, il faudra toujours choisir une porte performante en matière d’isolation. Et donc bien vérifier le mode de conception.

Aujourd’hui, ce sont les modèles « monobloc » qui offrent les performances les plus solides. Ils sont plus épais et dotés d’éléments isolants telle de la mousse de polyuréthane pour les produits composites. Pour connaître le niveau de performance de sa porte d’entrée, il est important de vérifier son coefficient de transmission thermique (Ud) : plus le chiffre est bas, plus la porte est isolante.

À noter que pour bénéficier du crédit d’impôt, dans le cadre d’un bouquet de travaux et sous réserve de modification de la Loi de finances, le modèle choisi doit afficher une valeur Ud inférieure ou égale à 1,7 W/m².K. Autre point à ne pas négliger, la sécurité. Si la porte blindée offre le maximum de protection, il convient de choisir une serrure avec au moins cinq points de fermeture. Là encore, un label existe, délivré par le CNPP (Centre National de Prévention et de Protection) qui classe les produits en fonction de leur résistance à l’effraction en quatre niveaux (A2P Porte vitrée, A2P BP1, A2P BP2, A2P BP3). Et si un vitrage agrémente la porte, on optera pour un double vitrage retardateur d’effraction, feuilleté ou trempé. Dernier élément : la biométrie fait son apparition … Certains modèles se déverrouillent par reconnaissance des empreintes digitales !

Les fenêtres et portes-fenêtres

Au-delà du matériau et de la taille des ouvertures, le choix du type de vitrage est crucial. Oublié le simple vitrage, des produits beaucoup plus performants sont devenus la norme. Leur efficacité est évaluée via le coefficient de transmission thermique (Ug pour les vitres). Pour une maison BBC, il faut atteindre une valeur inférieure à 1,4 W/m².K.

En 2012, les valeurs pour obtenir le crédit d’impôt étaient respectivement moins de 1,4 W/m².K pour le PVC, moins de 1,6 W/m².K pour le bois et moins de 1,8 W/m².K pour le métal. Pour y parvenir, on privilégie les vitrages à Isolation Thermique Renforcée (ITR) ou, mieux, du triple vitrage, qui compte trois vitres séparées par deux lames de gaz inerte (argon ou krypton).

Les récents développements techniques permettent en prime d’associer à ces vitrages performants le contrôle solaire. Une fine couche transparente d’argent ou d’oxydes métalliques, faiblement émissive, est déposée sur l’une des faces du double vitrage. Ainsi, en été, cela empêche une large part des rayons du soleil de pénétrer, tout en préservant la luminosité.

Porte-fenêtre

Le classement AEV

Très utile, ce classement permet de connaître le niveau d’étanchéité à l’Air et à l’Eau, ainsi que la résistance au Vent des menuiseries. À chaque lettre est associé un chiffre : plus celui-ci est élevé, plus l’étanchéité ou la résistance sont efficaces. Mais attention, ce classement ne concerne que les modèles ayant fait l’objet d’une certification. Pour obtenir la norme NF, ils devront atteindre A2, E1, V2.

A retenir !

  • Toutes les ouvertures (portes d'entrée, fenêtres et portes-fenêtres) jouent un rôle majeur dans l’isolation de l’habitation.
  • Des seuils minimums de performance doivent être respectés, à la fois pour être conforme aux exigences de la RT 2012 et obtenir le cas échéant un crédit d’impôt.